Imposition forfaitaire sur les pylônes électriques : c’est la fin ?

Publié le 8 mai 2023 - LES ACTUALITES

Un sénateur s’interroge sur l’avenir de l’imposition forfaitaire annuelle sur les pylônes électriques instituée au profit des communes. S’achemine-t-on vers une suppression de cette taxe ? Réponse du Gouvernement.

Imposition forfaitaire sur les pylônes électriques : statut quo

Depuis quelques années, le Gouvernement manifeste clairement sa volonté de limiter le nombre de taxes à faible rendement.

Ce qui inquiète particulièrement un sénateur, qui s’interroge sur l’avenir de l’imposition forfaitaire annuelle sur les pylônes électriques.

Pour mémoire, cette imposition, instituée au profit des communes ou des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), est due par les exploitants de lignes électriques.

En 2023, son montant par pylône est fixé à :

  • 2 800 € pour les pylônes supportant des lignes électriques dont la tension est comprise entre 200 et 350 kilovolts ;
  • 5 592 € pour les pylônes supportant des lignes électriques dont la tension est supérieure à 350 kilovolts.

Du fait de son coût de recouvrement, cette imposition peut sembler inefficiente. Pour autant, un certain nombre d’élus plaident en faveur de son maintien.

Interrogé sur l’éventualité d’une suppression de cette taxe, le Gouvernement répond par la négative.

Imposition forfaitaire sur les pylônes électriques : c’est la fin ? – © Copyright WebLex

Publié le 8 mai 2023 - LES ACTUALITES

Ces articles pourraient vous intéresser

  • Année 2023 - Indices, taux, barèmes juridiques 19 février 2024
    Indice de la fréquentation touristique des hébergements collectifs touristiques (référence 100 en 2015) Période Nuitées du trimestre (en millions) Variation annuelle* (en %) 1er trimestre 2023 42,6 + 19,2 2e trimestre 2023 60,0 + 4,8 3e trimestre 2023 68,2 – 3,4 4e trimestre 2023 46,7 &#...
  • https://www.emargence.fr/wp-content/uploads/2024/02/CPP.jpg
    Actualités 09 février 2024

    Le salarié, parent d’un enfant malade, handicapé ou victime d’un accident grave qui rend indispensable une présence soutenue et des soins contraignants, a le droit, sous conditions, à un congé de présence parentale de 310 jours ouvrés au maximum sur 3 ans. Depuis 2021, il est exception...

  • https://www.emargence.fr/wp-content/uploads/2023/10/sobriC3A9tC3A9.jpg
    Actualités 25 octobre 2023

    En octobre 2022, pour faire face à un hiver qui s’annonçait compliqué sur le plan des dépenses énergétiques, le Gouvernement avait annoncé un plan de sobriété proposant aux entreprises volontaires plusieurs solutions pour réduire leur consommation d’énergie. Après un an, l’heure...

Contactez-nous pour obtenir une offre personnalisée

Nous contacter