Exercer une activité professionnelle pendant un arrêt maladie : possible ?

Publié le 17 avril 2023 - LES ACTUALITES

En cas d’arrêt maladie, un salarié peut percevoir des indemnités journalières de la Sécurité sociale (IJSS), toutes conditions remplies. Ce versement suppose, notamment, de ne pas exercer d’activité professionnelle durant la période couverte par l’arrêt de travail. Cela empêche-t-il pour autant de réaliser certaines formalités administratives liées à une activité indépendante (déclaration de société, ouverture de compte bancaire, etc.) ? Réponse du juge.

Indemnisation par la CPAM : à condition de ne pas exercer d’activité non autorisée !

À la suite d’un accident de travail, un salarié est placé en arrêt de travail. À ce titre, il bénéficie notamment d’indemnités journalières de la Sécurité sociale (IJSS) versées par la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM).

Sauf que pour bénéficier de ces IJSS, le salarié doit s’abstenir de toute activité non autorisée… notamment professionnelle !

Or la CPAM apprend qu’il n’a pas respecté cette interdiction : le salarié, qui exerce aussi une activité indépendante, a effectué des démarches pour déclarer sa société à la chambre des métiers et pour ouvrir un compte bancaire professionnel.

Elle réclame donc le remboursement des IJSS indument versées au salarié durant cet arrêt de travail.

Ce que confirme le juge, qui rappelle que l’attribution d’IJSS au salarié se trouvant dans l’incapacité physique de continuer ou de reprendre le travail interdit d’exercer toute activité non autorisée.

Le salarié ayant bien exercé, sans autorisation médicale, une activité pendant une période d’arrêt de travail, ne pouvait donc pas prétendre au bénéfice des IJSS.

Exercer une activité professionnelle pendant un arrêt maladie : possible ? – © Copyright WebLex

Publié le 17 avril 2023 - LES ACTUALITES

Ces articles pourraient vous intéresser

  • https://www.emargence.fr/wp-content/uploads/2023/10/bonuseco.jpg
    Actualités 16 octobre 2023

    Le bénéfice du bonus écologique pour l’achat ou la prise en location dans le cadre d’un contrat de « longue durée » d’un véhicule électrique neuf est conditionné, depuis le 10 octobre 2023, à l’atteinte d’un score environnemental minimal. Ce qui implique que les constructeurs...

  • Année 2023 - Indices, taux, barèmes fiscaux 06 avril 2023
    Pour les boissons non alcooliques contenant des édulcorants de synthèse Le tarif de la contribution sur les boissons non alcooliques contenant des édulcorants de synthèse est de : 3,12 euros par hectolitre au 1er janvier 2022 3,17 euros par hectolitre au 1er janvier 2023 Pour les boissons non al...
  • https://www.emargence.fr/wp-content/uploads/2023/06/paiement.jpg
    Actualités 14 juin 2023

    À l’ère du numérique, les différents modes de paiement évoluent… sans pour autant porter atteinte à la liberté des clients de choisir celui qu’ils souhaitent utiliser. Voici ce qu’il faut connaître à ce sujet en 2023…

    ...

Contactez-nous pour obtenir une offre personnalisée

Nous contacter