Audit IT : L’IA en entreprise à travers la dernière publication du CIGREF

Publié le 14 mai 2024 - Systèmes d'information

L’Intelligence Artificielle Générative est une sous-catégorie de l’intelligence artificielle qui se concentre sur la création de nouveaux contenus, tels que des images, du texte ou des sons, par le biais de modèles basés sur des réseaux de neurones.

Alors que ces modèles apprennent à partir de grandes quantités de données pour générer des sorties mimant ce qu’ils ont appris, leur impact dépasse largement le cadre de la création artistique et de la conception de produits.
Selon une récente enquête menée par HubSpot auprès d’une centaine de professionnels, 71% pensent que d’ici 2024, la plupart des salariés utiliseront au moins une forme d’intelligence artificielle dans leur travail, signalant une intégration rapide de cette technologie dans le quotidien professionnel.Pour mieux comprendre les implications de cette technologie dans le monde professionnel, le Cigref a publié une note éclairante intitulée « L’IA en entreprise : retours d’expériences et bonnes pratiques ». 
Nous nous baserons sur l’approche du Cigref dans cette note pour aborder le sujet de l’IA en entreprise.

 

Présentation du Cigref

Le Cigref est une association représentant l’administrations publiques et les plus grandes entreprises françaises, toutes adeptes des solutions numériques. Depuis sa création en 1970, cette organisation à but non lucratif s’engage à renforcer la capacité de ses membres à intégrer et maîtriser les technologies numériques.
Avec près de 150 membres issus de divers secteurs économiques tels que la banque, l’assurance, l’énergie, la distribution, l’industrie et les services, le Cigref constitue un réseau puissant dans le paysage numérique français.
Dirigé par un conseil d’administration le Cigref publie environ 30 rapports par an, mettant en avant les positions collectives de ses membres sur les enjeux numériques. Deux exemples récents de ses publications sont :

  • « Anticiper les cyberattaques : de la surveillance à la gestion de crise »
  • « Le Cigref et ses partenaires européens publient un manifeste pour les élections européennes ». 

Les avantages de l’IA

Accompagner l’essor

Le Cigref adopte une position centrée sur la nécessité de sensibiliser et d’éduquer le grand public à l’intelligence artificielle, soulignant l’importance de comprendre à la fois les opportunités et les limites de ces technologies émergentes. Ils insistent sur le contrôle humain dans trois domaines clés : la qualité des données utilisées, les tâches demandées à l’IA et la supervision des résultats produits. Le Cigref promeut une approche multidimensionnelle de l’IA, englobant des considérations normatives, environnementales, sociétales et en termes de compétences.
Concernant la régulation de l’IA, le Cigref soutient une approche réglementaire souple, basée sur les risques et axée sur les produits plutôt que sur les technologies. Ils préconisent la mise en place d’une instance administrative européenne pour superviser l’utilisation de l’IA, mettant l’accent sur la transparence et la responsabilité des développeurs et des utilisateurs. Le Cigref souligne également l’importance de l’infrastructure et des capacités européennes en matière d’IA, en mettant en avant l’accès à des ressources informatiques massives et une infrastructure énergétique durable.
Le Cigref plaide pour une approche équilibrée et responsable de l’IA, mettant l’accent sur l’éducation, le contrôle humain, la régulation proactive et réactive, la transparence, la responsabilité et le renforcement des capacités européennes dans ce domaine stratégique.

Pour aller plus loin la sensibilisation du public à l’intelligence artificielle est cruciale. Il est important que tout le monde comprenne à quoi elle sert, ses limites et les implications pour notre société. Nous devons garder le contrôle sur son développement et son utilisation pour nous assurer qu’elle est éthique et bénéfique.
En termes de régulation, il faut adopter une approche flexible basée sur les risques, en se concentrant sur les produits plutôt que sur les technologies spécifiques. Cela implique de garantir la transparence et la responsabilité dans l’utilisation de l’IA, tout en protégeant les droits individuels.
Investir dans nos capacités nationales en matière d’IA est crucial pour rester compétitif et protéger notre souveraineté numérique. Cela signifie développer l’infrastructure nécessaire et former des talents locaux.
Enfin, nous devons également prendre en compte les implications sociales et environnementales de l’IA. Il est important que son utilisation soit bénéfique pour tous, tout en minimisant son impact sur l’environnement et en favorisant une transition vers une économie numérique durable.

Une approche structurée pour une nouvelle technologie

Le Cigref adopte une position prudente et réfléchie concernant l’adoption de l’intelligence artificielle générative dans le domaine professionnel. Il reconnaît l’engouement suscité par cette technologie tout en mettant en garde contre l’emballement et les promesses excessives. Le Cigref encourage une approche structurée, mettant l’accent sur l’évaluation minutieuse des avantages et des risques de l’IA générative par rapport aux coûts impliqués.
De plus, le Cigref insiste sur l’importance d’adopter une stratégie d’IA globale et cohérente, qui intègre toutes les solutions disponibles sur le marché tout en tenant compte des spécificités propres aux entreprises et aux administrations publiques. Il insiste également sur l’importance d’une collaboration étroite entre les équipes métiers pour valider les modèles économiques avant de considérer une éventuelle phase d’industrialisation.
En ce qui concerne le choix des solutions d’IA générative, le Cigref recommande d’évaluer attentivement les besoins spécifiques et de négocier avec les fournisseurs pour obtenir un périmètre complet de technologies. 
Le Cigref adopte une position équilibrée, reconnaissant le potentiel de l’IA générative tout en soulignant la nécessité d’une approche réfléchie et pragmatique pour son adoption réussie dans les organisations.

L’intelligence artificielle générative fascine et inquiète le monde professionnel. Ses promesses de créativité et d’efficacité sont alléchantes, mais son déploiement soulève des interrogations profondes et des défis considérables. Au-delà des recommandations du Cigref, il est crucial d’examiner les répercussions éthiques, sociales, juridiques et économiques de cette technologie. 

Aller au-delà : les récents développements sur l’IA ACT

Éthiquement, l’IA générative pose des questions sur la manipulation de l’information et la confiance du public. Économiquement, son adoption demande une évaluation minutieuse des coûts et des bénéfices, ainsi que des ajustements stratégiques pour rester compétitif.
Dans ce contexte, l’IA Act, adopté par le Parlement européen en mars 2024, représente une étape cruciale dans la régulation de l’intelligence artificielle. Cette législation vise à encadrer le développement et l’utilisation de l’IA de manière responsable et éthique, dans le but de prévenir les risques potentiels tels que la discrimination, la violation de la vie privée et l’utilisation malveillante. Cependant, les réactions des entreprises européennes sont mitigées. 
Alors que certaines voient dans cette réglementation un garde-fou nécessaire pour assurer une utilisation éthique de l’IA, d’autres craignent qu’elle ne soit trop contraignante et entrave l’innovation dans ce domaine. Il est crucial de trouver un équilibre entre la réglementation et l’innovation pour que l’IA puisse être un moteur de progrès tout en respectant les valeurs éthiques et les droits fondamentaux de l’Union européenne. 
Cela nécessite une coopération renforcée entre les États membres de l’UE ainsi qu’une transparence accrue dans l’utilisation de l’IA par les entreprises. En investissant dans la recherche et le développement d’une IA sûre et fiable, l’UE peut s’assurer que cette technologie apporte des avantages tangibles à la société tout en minimisant les risques potentiels. En somme, l’IA générative ouvre un champ de possibilités immense, mais sa mise en œuvre demande une réflexion approfondie et une gestion prudente des risques pour en tirer pleinement parti tout en limitant ses éventuels effets négatifs.

 

Les bonnes pratiques pour mettre en place l’IA

Le Cigref met en avant des bonnes pratiques essentielles dans l’adoption et l’utilisation de l’intelligence artificielle générative.

  • Débuter par des projets pilotes avant de passer à une échelle plus importante
  • Travailler avec des partenaires de confiance.
  • Isoler et prototyper dans des domaines non critiques pour développer des compétences et une expertise.

De plus, le choix des outils d’IA générative doit se faire en privilégiant la simplicité et l’efficacité, en prenant en compte des critères tels que la validité, l’explicabilité, la sûreté et la conformité réglementaire.
En outre, le Cigref souligne l’importance d’évaluer l’empreinte environnementale des outils d’IA générative, en tenant compte de l’efficacité énergétique, de la décarbonation et de la gestion des ressources. Les organisations doivent être conscientes des besoins en serveurs et en électricité associés à l’entraînement et à l’exploitation des modèles d’IA générative. 
Pour aller plus loin, voici ci-dessous les bonnes pratiques pour l’adoption de l’IA générative. En adoptant ces bonnes pratiques, les entreprises peuvent tirer le meilleur parti de l’IA générative tout en atténuant les risques et en minimisant les impacts environnementaux.

Cas d’usage d’IA générative

Le Cigref aborde plusieurs aspects concernant l’utilisation de l’intelligence artificielle générative. Premièrement, il met en avant la diversité des cas d’usage de l’IA générative, soulignant qu’ils peuvent être utilisés pour automatiser, décider, recommander, inspirer, évaluer, générer du contenu, enseigner et faire progresser. Cette diversité reflète la polyvalence de cette technologie dans différents domaines d’application. Le Cigref développe plusieurs critères à suivre lors du choix d’une solution d’IA générative.

Pour aller plus loin

Au-delà des recommandations spécifiques du Cigref, cette analyse offre une vision globale des défis et des opportunités liés à l’utilisation de l’IAG dans le monde des affaires moderne. Cependant, son adoption requiert une approche équilibrée, intégrant des considérations éthiques et réglementaires. Bien gérée, cette technologie offre des opportunités significatives pour l’innovation et la croissance dans le monde des affaires moderne.
En ce qui concerne les IA génératives, la plus répandue est ChatGPT. Un grand nombre de professionnels utilisent cette IA au quotidien sur la version ouverte à tous ChatGPT

Voici certains conseils pour utiliser cet outil au mieux. 
L’optimisation de ChatGPT réside dans la formulation de prompts détaillés et spécifiques afin d’obtenir des réponses adaptées, et d’utiliser un langage clair et concis pour communiquer avec l’IA, ce qui facilitera la compréhension de votre demande. 
L’expérimentation avec différents prompts est également encouragée pour découvrir les capacités de l’IA. 
Enfin, il est important d’être conscient des erreurs ou incohérence potentiels dans les réponses de l’IA et d’utiliser son jugement humain pour évaluer et filtrer les informations au besoin. 

Quelques exemples de prompts adaptés au monde financier :

Exemple 1 : Déterminer des contrôles à mettre en place
Prompt : « Tu es un auditeur financier spécialisé en système d’information avec 10 d’expérience dans le domaine. 
Tu sais que les ITAC visent à contrôler les processus informatiques clés d’une entreprise. L’objectif est de définir les contrôles sur un cycle donné. 
Tu me transmettras les informations suivantes sous la forme d’un tableau :

  • Nom du contrôle
  • Type de risque contrôle
  • Détail du contrôlé 

Tu me demanderas en amont le cycle que nous souhaitons contrôler. 
N’hésite pas à me poser toutes les questions nécessaires à la détermination de contrôles pertinents. Est-ce que c’est clair ? »
Résultat : Le résultat fournit sera sous la forme d’un tableau à trois colonnes, il est important de vérifier que ChatGPT a bien compris votre demande en lui posant la question « Est-ce que c’est clair ? » Vous pouvez aussi vérifier qu’il à toutes les informations en rajoutant « Hésite pas à me poser des questions pour optimiser ta réponse. »

Générer un code VBA (langage dans Excel).
Objectif : Générer un code
Prompt : « Tu es expert en programmation depuis 10 ans et a une forte capacité de vulgarisation.
Je souhaiterai faire une macro sur Excel pour faire un sommaire. La macro démarrera dans l’onglet « sommaire ». Elle permettra de lister l’ensemble des onglets du fichier, en affichant le nom de chaque onglet ».
Résultat : Le résultat fournit inclura le code VBA demandé et des instructions claires pour ensuite l’utiliser.

Au-delà des recommandations spécifiques du Cigref, cette analyse offre une vision globale des défis et des opportunités liés à l’utilisation de l’IAG dans le monde des affaires moderne. Cependant, son adoption requiert une approche équilibrée, intégrant des considérations éthiques et réglementaires. Bien gérée, cette technologie offre des opportunités significatives pour l’innovation et la croissance dans le monde des affaires moderne.

En ce qui concerne les IA génératives, la plus répandue est utilisée par le grand public et ChatGPT. Un grand nombre de professionnels utilisent cette IA au quotidien sur la version ouverte à tous ChatGPT

Voici certains conseils pour utiliser cet outil au mieux.

L’optimisation de ChatGPT réside dans la formulation de prompts détaillés et spécifiques afin d’obtenir des réponses adaptées, et d’utiliser un langage clair et concis pour communiquer avec l’IA, ce qui facilitera la compréhension de votre demande.

L’expérimentation avec différents prompts est également encouragée pour découvrir les capacités de l’IA.

Enfin, il est important d’être conscient des erreurs ou incohérence potentiels dans les réponses de l’IA et d’utiliser son jugement humain pour évaluer et filtrer les informations au besoin.

Quelques exemples de prompts adaptés au monde financier :

Exemple 1 : Déterminer des contrôles à mettre en place

Prompt : « Tu es un auditeur financier spécialisé en système d’information avec 10 d’expérience dans le domaine.

Tu sais que les ITAC visent à contrôler les processus informatiques clés d’une entreprise. L’objectif est de définir les contrôles sur un cycle donné.

Tu me transmettras les informations suivantes sous la forme d’un tableau :

  • Nom du contrôle
  • Type de risque contrôle
  • Détail du contrôlé

Tu me demanderas en amont le cycle que nous souhaitons contrôler.

N’hésite pas à me poser toutes les questions nécessaires à la détermination de contrôles pertinents. Est-ce que c’est clair ? »

Résultat : Le résultat fourni sera sous la forme d’un tableau à trois colonnes, il est important de vérifier que ChatGPT a bien compris votre demande en lui posant la question «Est-ce que c’est clair ? » Vous pouvez aussi vérifier qu’il à toutes les informations en rajoutant « N’hésite pas à me poser des questions pour optimiser ta réponse. »

Générer un code VBA (langage dans Excel).

Objectif : Générer un code

Prompt : « Tu es expert en programmation depuis 10 ans et a une forte capacité de vulgarisation.
Je souhaiterai faire une macro sur Excel pour faire un sommaire. La macro démarrera dans l’onglet « sommaire ». Elle permettra de lister l’ensemble des onglets du fichier, en affichant le nom de chaque onglet
 »

Résultat : Le résultat fourni inclura le code VBA demandé et des instructions claires pour ensuite l’utiliser.

 

Conclusion :

En conclusion, l’exploration de l’intelligence artificielle générative à travers les recommandations du Cigref offre un aperçu précieux des opportunités et des défis qui accompagnent cette technologie émergente dans le monde professionnel.

En adoptant une approche équilibrée et réfléchie, les entreprises peuvent tirer parti des avantages de l’IA générative tout en atténuant les risques et en veillant à une utilisation éthique et responsable.

N’hésitez pas à nous contacter via l’adresse suivante it@emargence.fr ou via notre site internet si vous avez besoin d’aide pour mener à bien un projet de transformation digitale.

Publié le 14 mai 2024 - Systèmes d'information

Ces articles pourraient vous intéresser

  • https://www.emargence.fr/wp-content/uploads/2024/03/Emargence-JulienTokarz_actifs.png
    Actualité 18 mars 2024
    Julien Tokarz, expert-comptable et Associé Fondateur du Groupe Emargence est à retrouver dans le numéro 843 de l’Actifs, le magazine de l’AGEFI Patrimoine. Dans un cas pratique de 5 pages, il explique l’intérêt et les limites du démembrement dans le cadre de l’achat par crédit...
  • https://www.emargence.fr/wp-content/uploads/2023/04/Emargence-actualite-newsletter-IT.png
    Opinion 19 décembre 2023
    Qui est le plus intelligent ? (1/2) Dans le paysage en constante évolution de l’intelligence artificielle (IA), deux noms se démarquent particulièrement : ChatGPT et Google Bard. Relire la newsletter « Comprendre les IA génératives » Relire la newsletter « Approfondir ChatGPT» Ces deu...
  • https://www.emargence.fr/wp-content/uploads/2023/01/ACTU-EMARGENCE_INDEX_EGALITE_2022-scaled.jpg
    Actualité 01 mars 2023
    Chez EMARGENCE, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est au centre de notre politique de Ressources Humaines et au coeur de nos valeurs ! Cette année encore, notre engagement est récompensé en obtenant la note de 96/100 à l’Index de l’égalité professionnelle femmes-...

Contactez-nous pour obtenir une offre personnalisée

Nous contacter