Ecoles fermées : les salariés qui ne peuvent pas télétravailler pourront bénéficier de l’activité partielle.

Le président de la République a annoncé de nouvelles mesures de freinage de l’épidémie lors d’une allocution télévisée mercredi 31 mars.

À compter de lundi 5 avril et pour au moins quatre semaines, les restrictions actuellement en vigueur dans les 19 départements actuellement concernés seront étendues à toute la métropole :

  • pas de déplacements inter-régionaux en dehors du weekend de Pâques ;
  • les déplacements limités à 10 km du domicile ;
  • le télétravail systématisé ;
  • les rassemblements limités à six personnes ;
  • le couvre-feu à 19 heures (déjà en vigueur sur tout le territoire) ;
  • la fermeture des commerces non essentiels (hors salons de coiffure, librairies, banques, garages automobiles, selon la liste déjà définie).

À noter : selon les informations recueillies auprès du ministère du travail, l’ensemble des entreprises devront mettre en place un plan d’action en matière de télétravail et non plus seulement celles situées dans les premiers 19 départements « confinés ».

Du 6 au 9 avril, les cours en écoles, collèges et lycées devront avoir lieu à domicile. Les établissements seront ensuite fermés pour les vacances scolaires (deux semaines simultanées pour les trois zones), du 12 au 26 avril, soit en tout trois semaines de fermeture. Les collèges et lycées rouvriront le 3 mai.

Les universités ne dispenseront en présentiel de cours qu’une journée par semaine. Les enfants des soignants et d’autres professions (non précisées) pourront seuls continuer d’aller à l’école. Si les parents ne peuvent pas télétravailler, ils pourront bénéficier de l’activité partielle.

Dans un communiqué envoyé hier soir, le ministère du travail précise que les salariés dans l’incapacité de télétravailler pourront demander à bénéficier de l’activité partielle pour garder leur enfant, s’ils sont parents d’un enfant de moins de 16 ans ou d’un enfant en situation de handicap, sans limite d’âge. Le salarié devra alors remettre à son employeur une attestation sur l’honneur indiquant qu’il est le seul des deux parents demandant à bénéficier de l’activité partielle au motif de la garde d’enfant. Les salariés bénéficieront alors d’une indemnisation à hauteur de 84 % de leur rémunération nette ou de 100 % pour les salariés au Smic, avec zéro reste à charge pour les employeurs.

Les contrôles et sanctions seront renforcés, notamment sur la consommation d’alcool.

L’attestation ne sera nécessaire que pour se déplacer au-delà de 10 km du domicile.

Par ailleurs, tous les dispositifs d’aides aux entreprises se poursuivront.

Emmanuel Macron a également assuré que le rythme de vaccination allait continuer de s’accélérer.

Il a aussi évoqué pour mi-mai un calendrier de réouverture pour le monde de la culture, du sport, des loisirs et les cafés-restaurants, l’événementiel.

Source : actuEL RH