Les chiffres relatifs aux sociétés coopératives traduisent une augmentation de leur nombre en 2012 et une longévité supérieure en moyenne à celle des autres types de sociétés. Décryptage.

Publié le

82,5 % des sociétés coopératives passent le cap des 3 ans, contre 66 % pour l’ensemble des entreprises. C’est l’un des chiffres-clés qui viennent d’être publiés par la Confédération nationale des Scop (CG Scop), dans le cadre de son bilan 2012 sur la création et l’activité des sociétés coopératives (Scop et Scic confondues).

Rappel : la société coopérative et participative (Scop) est une société qui prend la forme d’une SA ou d’une SARL dont les salariés sont les associés majoritaires. Dans une société coopérative d’intérêt collectif (Scic), les mécanismes coopératifs et participatifs sont identiques à ceux de la Scop (avec, notamment, une répartition du pouvoir sur la base du principe 1 personne = 1 voix). Toutefois, les membres associés au capital sont de toutes natures : salariés, clients, bénévoles, collectivités territoriales, partenaires privés, etc.

Les chiffres recueillis, bien que très modestes, révèlent néanmoins un développement régulier de ce type particulier d’entrepreneuriat. Ainsi, en 2012, 248 nouvelles sociétés coopératives ont été créées, portant leur nombre à 2 165 dont 2 004 Scop et 161 Scic, lesquelles emploient 43 860 salariés (dont 23 371 salariés associés). Selon la CG Scop, il faut remonter avant la crise (2007) pour retrouver un aussi bon niveau de création.

Et contrairement aux idées reçues, ces nouvelles entreprises sont principalement issues de créations ex nihilo d’entreprises (70 %). Seulement 15 % d’entre elles étant nées d’une transformation d’associations et 15 % d’une transmission ou d’une reprise d’entreprise.

Des Scop plus solides que les autres entreprises

Autre information livrée par ce bilan 2012, la forme coopérative semble être un gage de solidité. En effet, 82,5 % des sociétés coopératives passent le cap des 3 ans contre 66 % pour l’ensemble des entreprises. Pour une durée de vie de 5 ans, ce taux est de 66,1 % contre 50 % pour l’ensemble des entreprises. Encore plus pérennes, 22,6 % des Scop ont plus de 20 ans d’existence contre 18,2 % pour l’ensemble des entreprises.

Côté activité enfin, les sociétés coopératives ont réalisé en 2011 un chiffre d’affaires cumulé de 3,9 milliards d’euros (+ 5 % par rapport à 2010) et créé 1,8 milliard d’euros de valeur ajoutée (+ 3 %). C’est principalement dans le secteur des services (production audiovisuelle, édition, services informatiques, conseil, architecture, ingénierie…) que l’on trouve le plus de sociétés coopératives (43,7 %), suivi de près par la construction et l’industrie manufacturière (43 %).

Pour aller plus loin, retrouvez le bilan 2012 des sociétés coopératives et participatives sur le site Internet de la CG Scop.

© Les Echos Publishing – 2013