Les travailleurs indépendants peuvent plus facilement réduire leur activité et bénéficier d’une partie de leur retraite.

Publié le

La retraite progressive permet aux artisans, industriels et commerçants, qui atteignent l’âge de 60 ans, de poursuivre leur activité professionnelle tout en percevant une partie de leur pension de retraite.

Pour en bénéficier, ils doivent toujours justifier d’une durée d’assurance minimale de 150 trimestres (37,5 ans) mais dorénavant sont pris en compte les trimestres validés dans l’ensemble des régimes obligatoires de retraite, y compris les régimes spéciaux et la fonction publique qui étaient précédemment exclus. L’accès à la retraite progressive étant donc facilité.

Aussi, le calcul du montant de la retraite progressive a été simplifié. Maintenant, la fraction de pension versée au non-salarié est égale à la différence entre 100 % et la part des revenus qu’il conserve de son activité.

À titre d’exemple, lorsqu’un commerçant ou un artisan réduit son revenu professionnel de 40 % et donc ne perçoit plus que 60 % de ses revenus antérieurs, il peut prétendre au versement de 40 % de sa pension de retraite.

Précision : le travailleur indépendant doit conserver un revenu professionnel compris entre 40 % et 80 % de ses revenus précédents.

Décret n° 2014-1513 du 16 décembre 2014, JO du 17

© Les Echos Publishing – 2014