Malgré une réduction, depuis quelques années, de cet écart salarial, une femme perçoit encore, en moyenne, une rémunération inférieure de 20 % à celle d’un homme.

Malgré une réduction, depuis quelques années, de cet écart salarial, une femme perçoit encore, en moyenne, une rémunération inférieure de 20 % à celle d’un homme.

Publié le

Si depuis une dizaine d’années, l’écart de salaire entre les femmes et les hommes connait une lente réduction, une femme percevait encore, en 2011, un salaire net inférieur de 19,4 % à celui d’un homme (salaire net en équivalent temps plein de 1 863 € pour une femme contre 2 312 € pour un homme).

41,4 % d’écart salarial !

Ce sont les femmes qui travaillent dans le domaine des activités financières et d’assurance qui subissent l’écart salarial le plus important soit 41,4 % ! Secteur dans lequel 59 % des salariés sont des femmes.

À l’opposé, dans les secteurs où les femmes sont le moins présentes, la différence salariale avec les hommes est la plus faible. Ainsi, dans la construction (10,7 % de femmes) et dans le secteur des industries extractives, énergie, eau, gestion des déchets (22,3 % de femmes), les écarts salariaux sont seulement de respectivement 1,2 % et 3 %.

Dares Analyses, 2014-028, Avril 2014
Étude Dares, la mesure des écarts de salaires entre les femmes et les hommes, Avril 2014

© Les Echos Publishing – 2014