Constatant un véritable développement des fonds d’investissement socialement responsable, les pouvoirs publics ont décidé de mettre en place un label ISR.

Publié le

Dans le cadre d’une conférence organisée pendant « la semaine de l’ISR 2015 », le ministre des Finances Michel Sapin a (enfin) officialisé le nouveau label ISR (investissement socialement responsable) soutenu par les pouvoirs publics. Un projet « sur les rails » depuis plus d’un an maintenant. Très attendu par l’ensemble des acteurs du secteur, ce label doit permettre aux investisseurs d’identifier facilement les fonds pratiquant l’investissement responsable et de leur donner ainsi un gage de confiance et de crédibilité. Le ministre a précisé que ce label doit participer à donner du sens à l’investissement des épargnants sans pour autant nuire à la rentabilité.

Précision : l’ISR consiste pour un investisseur (particulier ou professionnel de la gestion financière) qui le pratique à intégrer dans sa sélection de produits financiers (telles que les actions, les obligations) différents critères environnementaux, sociaux ou de gouvernance.

Autre information, ce label n’a pas que pour objet de donner une bonne image à un placement mais il doit apporter des résultats concrets et mesurables. Ainsi, les fonds qui seront labellisés ISR devront décrire leurs objectifs, les faire comprendre aux investisseurs et mettre en avant l’impact concret de leurs méthodes de gestion.

Toutefois, le label n’est pas encore opérationnel. Michel Sapin a déclaré qu’il devrait être « mis en œuvre début 2016 et stabilisé en 2017 ». Il a indiqué également que le cahier des charges et les critères de labellisation sont d’ores et déjà accessibles pour les sociétés de gestion qui désireraient faire acte de candidature. Des critères qui seront amenés à évoluer au fil du temps en fonction notamment des recherches et des évolutions possibles dans ce secteur naissant.

© Les Echos Publishing – 2015