Selon certaines estimations, les taux d’intérêt des assurances-vie en fonds en euros devraient être en recul en 2014.

Selon certaines estimations, les taux d’intérêt des assurances-vie en fonds en euros devraient être en recul en 2014.

Publié le

Bien que l’assurance-vie connaisse des niveaux de collecte importants depuis le début de l’année, la rémunération attachée aux fonds en euros risque de baisser en 2014. Même si l’on pressentait un taux d’intérêt moyen autour de 2,60 %, de nouvelles prévisions indiquent que ce taux devrait s’éroder encore un peu plus. Cette baisse probable s’explique par le fait que les compagnies d’assurance, pour composer les fonds en euros, investissent massivement les cotisations des assurés dans des obligations qui portent sur de la dette souveraine (obligation d’Etat). Or, ce type d’obligation, au profil sécurisé, subit une tendance baissière depuis plusieurs années maintenant. Inexorablement, les compagnies d’assurances ne peuvent maintenir des taux de rémunération performants.

Une baisse des taux jugée nécessaire

Face à cette baisse générale des taux des obligations, Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France et président de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), a recommandé aux assureurs d’adapter le rendement des contrats d’assurance-vie au contexte actuel. Une diminution des taux qu’il juge nécessaire pour permettre aux assureurs d’augmenter le niveau de leurs réserves. Des réserves qui pourraient servir notamment à absorber les effets d’une éventuelle remontée brutale des taux des marchés.

Si cet « appel » est suivi par les professionnels, on pourrait s’attendre à voir les taux tomber à un niveau compris entre 2,2 % et 2,5 %.Toutefois, certains contrats pourraient ne pas en pâtir car les compagnies peuvent décider de lisser les résultats en utilisant leur provision pour participation aux excédents (PPE).

Précision : la provision pour participation aux excédents est une réserve dans laquelle l’assureur met de côté une partie des produits financiers dégagés par la gestion du fonds en euros. Cette tirelire permettant d’offrir une rémunération stable dans le temps et de pallier une année marquée à la baisse.

Un placement incontournable

Il est bon de rappeler que le contrat d’assurance-vie en fonds en euros reste une formule de placement très intéressante et qui convient parfaitement aux épargnants dont l’aversion au risque est importante. En effet, elle apporte une sécurité totale sur les sommes qu’ils ont placées. La compagnie d’assurance gérant le contrat leur garantissant que la valeur de leur épargne ne pourra pas diminuer. De plus, elle leur offre une rémunération dont le niveau reste supérieur à celui des placements traditionnels (livret A : 1 %, livret de développement durable : 1 %, livret d’épargne populaire : 1,5 %). Rémunération qui reste d’ailleurs très largement au-dessus du taux d’inflation actuel (environ 0,5 %). Et dernier point, les capitaux restent, en principe, disponibles à tout moment.

En clair, l’assurance-vie est un placement permettant d’allier sécurité, rémunération et liquidité.

Commission des finances du Sénat, audition du mardi 28 octobre 2014 de M. Christian Noyer.

© Les Echos Publishing – 2014