Selon la dernière publication des Notaires de France, le deuxième trimestre 2015 a été une bonne période pour le secteur de l’immobilier, que ce soit dans l’ancien ou le neuf.

Publié le

À la lecture de la dernière note de conjoncture des Notaires de France, le secteur de l’immobilier semble reprendre quelques couleurs. Pour cause, une baisse des prix et une légère remontée des taux d’intérêt des crédits immobiliers en 2015 ont poussé fortement les particuliers à mettre en œuvre leur projet d’achat. Cet afflux d’acquéreurs ayant ainsi permis de « dégonfler » les stocks de biens à vendre. Cas particulier, les zones fortement urbanisées, où une plus faible offre de logements a engendré une légère tension des prix. Tension venant gommer la baisse des prix enregistrée sur les 9 derniers mois.

Dans le détail, pour les logements anciens, une baisse des prix de l’ordre de 0,6 % a été constatée au deuxième trimestre 2015 par rapport au trimestre précédent. Une baisse ayant surtout profité aux appartements (-0,8 % contre -0,5 % pour les maisons). Et si l’on étend cette observation sur l’année, les prix des logements anciens ont diminué de 2,8 %. Il s’agit là de la baisse la plus importante enregistrée depuis 2012. Conséquence, un volume de ventes important (716 000 transactions à fin juin 2015) qui reste toutefois inférieur de 11 000 unités par rapport à juin 2014.

Quant au marché du neuf, les notaires indiquent que, de juin à août 2015, le nombre de logements autorisés à la construction a augmenté de 8,7 % par rapport au 1er trimestre 2015. Et en matière de promotion immobilière, ce sont 26 500 logements qui ont été réservés, soit une progression de 21,8 % par rapport au deuxième trimestre 2014.

Note de conjoncture immobilière d’octobre 2015 – Notaires de France

© Les Echos Publishing – 2015