Une étude récente de l’Insee fait le point sur les revenus perçus par les 2,3 millions de personnes qui exerçaient une activité non salariée en 2010. Le résultat laisse apparaître de grandes disparités selon le statut, le secteur d’activité et le sexe de l’entrepreneur…

Publié le

Artisans, commerçants, professionnels libéraux ou chefs d’entreprise… Fin 2010, en France, ce sont près de 2,3 millions de personnes qui exercent une activité non salariée dans l’ensemble des secteurs non agricoles. L’Insee s’est penchée sur les revenus perçus par ces catégories de personnes et vient de publier une étude en recensant les grandes caractéristiques. On y apprend que les indépendants dits « classiques » (c’est-à-dire hors auto-entrepreneurs) ont perçu en moyenne 35 900 euros cette année-là. Un montant qui cache de grandes disparités. En effet, un indépendant sur dix a déclaré un revenu nul car il n’a pas dégagé de bénéfices ou s’est rémunéré sous forme de dividendes. Un sur quatre avait un revenu annuel inférieur à 8 120 euros et la moitié moins de 21 000 euros. A l’autre extrémité, un indépendant sur quatre a perçu plus de 43 700 euros, et un sur dix plus de 81 800 euros. Les auto-entrepreneurs, évalués à 340 000 personnes économiquement actives, ont eux tiré en moyenne 5 180 euros de leur activité non salariée.

Les activités qui génèrent les plus faibles revenus (13 300 à 17 100 euros en moyenne sur l’année) sont les prestations artistiques et récréatives, la coiffure, l’enseignement ou les taxis. Celles qui entraînent les plus forts revenus d’activité sont les professions juridiques (105 000 euros) et le commerce pharmaceutique (plus de 92 000 euros).

Il faut noter qu’entre 2009 et 2010, le revenu moyen a décru de 3,4 % pour l’ensemble des non-salariés. Une baisse qui s’explique par la forte croissance du nombre d’auto-entrepreneurs, qui touchent de faibles revenus. Pour les indépendants classiques, le revenu augmente de 4,2 %.

Enfin, la différence de rémunération entre hommes et femmes est toujours significative puisque parmi les indépendants « classiques », les hommes gagnent près de 39 000 euros en moyenne contre 29 300 euros pour les femmes, soit un quart de moins…

Pour télécharger le compte-rendu de l’étude, cliquez ici.

© Les Echos Publishing – 2013