Pour lutter contre les arrêts cardiaques, une nouvelle obligation incombe aux employeurs.

Une formation aux premiers gestes en cas d’arrêt cardiaque

La méconnaissance des comportements qui sauvent (massage cardiaque, utilisation d’un défibrillateur) ainsi que la peur de ne pas les effectuer correctement empêchent de nombreux Français de porter secours spontanément à une personne en détresse.

Ainsi, les employeurs sont maintenant tenus de former leurs salariés avant le départ à la retraite, sur les premiers gestes à apporter lorsqu’une personne est victime d’un arrêt cardiaque et/ou d’une hémorragie externe.

Cette formation a pour but d’acquérir les compétences nécessaires pour prodiguer les premiers secours :

  • transmettre les informations au service de secours
  • apprendre à se servir d’un défibrillateur externe

Elle se déroule sur le temps de travail.

Un prochain arrêté précisera les organismes autorisés à dispenser cette formation.

Si des salariés, qui de par leur profession (médecins, infirmiers…) ont à leur actif des connaissances sur les gestes à adopter, l’arrêté permettra une adaptation de cette formation.

À la suite de cette formation, le salarié obtiendra le statut de « citoyen sauveteur » et sera reconnu comme collaborateur occasionnel du service public lorsqu’il portera secours.