Lorsqu’on interroge un peu plus de 130 000 Français sur l’idée qu’ils se font d’une épargne retraite, la réponse est sans équivoque : ils imaginent des formules souples, de moyen long-terme, transmissibles à leurs héritiers et permettant une sortie en capital plutôt qu’en rente.

En ce qui concerne la souplesse, ils sont 48 % à préférer que l’épargne qu’ils ont accumulée continue de fructifier une fois à la retraite, tout en permettant de « piocher » dedans à tout moment. Et 43 % des sondés refusent d’investir dans un produit d’épargne retraite sans autre possibilité de sortie avant l’âge de départ à la retraite comme c’est le cas, par exemple, avec le Perp ou le contrat Madelin.

Autre fait marquant, 84 % des personnes interrogées accordent une grande importance au fait que l’épargne retraite constituée soit transmissible à leurs héritiers.

Dans ce sondage, un cas concret est proposé aux personnes interrogées. Le postulat de départ est le suivant : vous avez accumulé un capital de 100 000 € sur un produit d’épargne retraite. L’heure de la retraite a sonné. Comment souhaitez-vous alors percevoir vos capitaux ? 77 % des sondés répondent préférer disposer de ce capital pour l’utiliser librement, avec la possibilité de faire des retraits à tout moment. 7 % seulement choisissent de disposer d’une rente viagère (325 € par mois) et 16 % ne se prononcent pas.

Enfin, le sondage révèle les produits d’épargne préférés des personnes interrogées pour préparer leur retraite. Arrive en tête du classement, le Perco, suivi de l’assurance-vie, puis des investissements locatifs.