MISE À JOUR : décembre 2020

L’entretien professionnel est un rendez-vous obligatoire et répond à des contraintes précises pour l’employeur. 

Consacré aux perspectives d’évolutions professionnelles du salarié, il doit être tenu tous les 2 ans et se doit d’être formalisé dans un compte rendu écrit.

Quelles sont les évolutions liées à la crise sanitaire ?

En raison de l’épidémie actuelle, de nombreux entretiens professionnels n’ont pas été tenus dans les entreprises. Les entretiens qui devaient avoir lieu avant le 07/03/2020 ont vu leur date limite repoussée au 31/12/2020.

En raison du second confinement, une ordonnance du 2 décembre 2020 repousse la date au 30 juin 2021, aussi bien pour la tenue des entretiens bi-annuels que pour celui d’étape qui a lieu tous les 6 ans. Il est donc encore temps de les réaliser !

Compte tenu du télétravail généralisé, le Ministère du Travail indique qu’un entretien en visio est possible. La rédaction d’un compte rendu d’entretien est malgré tout impératif.

La sanction prévue en cas d’inexécution des obligations d’entretiens professionnels et de l’état des lieux récapitulatif par les entreprises de plus de 50 salariés (abondement correctif sur le CPF du salarié d’un montant de 300 euros) est repoussée au 01.07.2021.

 L’abondement du compte CPF des salariés devra être fait avant le 31.03.2021.

Le Ministère du Travail a rédigé un « Questions / réponses » qui reprend les principales questions reçues concernant les obligations de l’employeur en matière d’entretien professionnel. Il intègre les adaptations adoptées en avril 2020 dans le cadre de l’épidémie de COVID-19 (en savoir plus).

Retrouvez également la fiche expert « Mise en oeuvre de l’entretien professionnel ».