Pour soulager la trésorerie des entreprises dont l’activité est impactée par la propagation de l’épidémie du nouveau coronavirus, les banques commerciales et la banque publique d’investissement ont activité des mesures ad hoc, telles que la souscription à un crédit d’un montant maximal de trois mois de chiffre d’affaires, comme l’a annoncé Frédéric Oudéa, Président de la Fédération bancaire française (FBF) le 23 mars dernier.

Retrouvez ici l’ensemble des mesures d’accompagnement bancaire :

  • De façon synthétique, report des remboursements, procédures de crédit accélérées, suppression des pénalités…
  • Mise en place de procédures accélérées d’instruction de crédit pour les situations de trésorerie tendues, dans un délai de 5 jours et une attention particulière pour les situations d’urgence.
  • Report jusqu’à 6 mois des remboursements de crédits pour les entreprises.
  • Suppression des pénalités et des coûts additionnels de reports d’échéances et de crédits des entreprises.
  • Relais des mesures gouvernementales : dans le cadre des échanges avec les clients, communication et explication des mesures de soutien public (report d’échéances sociales ou fiscales, mécanisme de garantie publique).

Les prêts de trésorerie garantis par l’Etat

Un dispositif exceptionnel de garantie a été mis en place par le Gouvernement pour soutenir le financement bancaire des entreprises et cela à hauteur de 300 milliards d’euros. Le but est de permettre aux entreprises d’obtenir plus facilement un prêt de trésorerie auprès de leur banque, afin de poursuivre leur activité et préserver l’emploi.

Ce dispositif couvrira tous les nouveaux prêts de trésorerie accordés à partir du 16 mars jusqu’au 31 décembre 2020. Le prêt sera attribué sans faire l’objet d’une garantie ou d’une sûreté. Par ailleurs, les banques françaises se sont engagées à ce que le remboursement du crédit soit reporté jusqu’à 6 mois, et sans frais.

Pour en bénéficier, il faut contacter votre conseiller bancaire pour obtenir un accord de principe puis demander votre attestation à la BPI [ici].

Bpifrance : Des mesures d’urgence envers les entreprises

Un numéro vert : 0 969 370 240.
Un formulaire de demande en ligne

Une garantie à 90% pour les crédits

En parallèle, Bpifrance agit aussi sur la garantie des prêts, son principal levier d’action. Celui-ci vise à rassurer les banques pour les inciter à financer les entreprises. Le niveau de garantie des crédits a ainsi été relevé à 90% (contre 70% auparavant) de telle sorte que la banque prêteuse ne supporte plus que 10% du risque.
Cette mesure, prise en coordination avec les banques commerciales et les régions, vaut pour les prêts de 3 à 7 ans accordés par les banques privées et pour les découverts confirmés pour une période de 12 à 18 mois par la banque de l’entreprise. Par ailleurs, le mécanisme de garantie de Bpifrance est désormais également étendu aux ETI, et non plus uniquement aux TPE et PME.

Des mesures pour traiter les problèmes de trésorerie :

  • Suspension, dès le 16 mars, du paiement des échéances de prêts accordés par Bpifrance.
  • Mobilisation de l’ensemble des factures (mesure qui permet de donner aux entreprises une échéance plus longue pour le paiement de leurs factures), accompagnée d’un crédit de trésorerie représentant 30% des volumes mobilisés.
  • Prêts sans garantie de 3 à 5 ans, de 10.000 euros à plusieurs dizaines de millions d’euros. Ces prêts sont assortis d’un différé de remboursement du capital.

D’autres dispositifs Bpifrance sont à disposition :

Le Prêt Atout

Pour les TPE, PME et ETI qui possèdent 12 mois de bilan minimum et qui ont un besoin de trésorerie temporaire ou une augmentation exceptionnelle du besoin en fonds de roulement. Cette possibilité est adressée à tous les secteurs d’activité sauf exclusions des SCI, les entreprises en difficulté, les entreprises d’intermédiation financière… [Pour en savoir plus]

Fonds de garantie « Ligne de crédit confirmée Coronavirus »

Pour les PME ou TPE qui rencontrent des problèmes de trésorerie. Cette garantie est attribuée sous conditions et ne peut être attribuée aux entreprises en difficulté au sens de la réglementation européenne.[Pour en savoir plus]

Fonds de garantie « Renforcement de la trésorerie Coronavirus »

Cette garantie est à destination des PME, TPE et ETI rencontrant ou susceptibles de rencontrer des difficultés de trésorerie qui ne sont pas d’origine structurelle. Il ne peut s’agir d’entreprise en difficulté au sens de la réglementation européenne. La garantie est accordée lorsqu’il s’agit de permettre le renforcement du fonds du roulement, le financement relai, la consolidation des crédits à court terme… [Pour en savoir plus]

Fonds de solidarité pour les petites entreprises

Un fonds de solidarité a été mis en place afin d’aider les plus petites entreprises qui sont les plus touchées par la crise : les TPE, indépendants et micro-entrepreneurs qui font l’objet d’une fermeture administrative, mais également l’hébergement, le tourisme, les activités culturelles et sportives, l’événementiel et les transports.
Ce fonds va leur permettre de bénéficier d’une aide d’un montant de 1500 euros.

Conditions d’éligibilité :
L’entreprise doit faire un chiffre d’affaire de moins de 1 million d’euros et subir une fermeture administrative ou qui connaît une perte de chiffre d’affaires de plus de 70% du mois de mars 2020 à celui de mars 2019. Dans certains cas, une aide supplémentaire à ces 1500 euros peut être accordée. Pour bénéficier de ce fonds, il faut adresser une simple demande à la DGFiP à partir du 31 mars 2020. [Pour en savoir plus]

Emargence peut vous accompagner dans vos démarches :
Contactez directement votre collaborateur !