Vous percevez des revenus fonciers et vous inquiétez de l’impact de l’année blanche sur les travaux à réaliser.

Vous avez en effet compris que la déduction des travaux réalisés et payés en 2018 n’aura aucun effet sur le montant de votre impôt puisque le crédit d’impôt lié à « l’année blanche » viendra de toute façon annuler l’imposition de vos revenus fonciers 2018.

Alors quel intérêt de réaliser des travaux en 2018 ? Ne vaut-il pas mieux repousser ces travaux à 2019 ?

La réponse à cette question est clairement NON.

La loi a tout prévu pour éviter que les contribuables ne reportent leurs travaux non « urgents » à 2019 : le montant des travaux qu’ils pourront déduire en 2019 sera égal à la moyenne des dépenses payées en 2018 et 2019.

Autrement dit, si les travaux sont réalisés en 2019, il ne sera alors possible de déduire que 50% du montant de ces travaux.

Pour exemple : si vous devez réaliser 10 000 € de travaux, 3 options s’offrent à vous :

Montant travaux 2018

Montant des travaux 2019

Montant déductible des revenus fonciers 2019

Option 1

10 000 €

0 €

5 000 €

Option 2

0 €

10 000 € 5 000 €
Option 3

5 000 €

5 000 €

5 000 €

 

Il est donc parfaitement inutile de repousser vos travaux à 2019 !

Alors faut-il les repousser à 2020 ?

Effectivement, en repoussant vos travaux à 2020, vous éviterez l’effet de « perte » de déduction.

Néanmoins, d’autres facteurs doivent être pris en considération, et notamment l’impact de l’absence de travaux pour trouver des locataires.

Si votre bien a besoin de travaux, il ne sera certainement pas judicieux d’attendre 2 années pour les réaliser.

Et s’il était possible de déduire plus que le montant des travaux payés ?

Cela parait illusoire et pourtant…

C’est en effet possible, à condition que les travaux réalisés soient d’un montant supérieur à 2 fois le montant des revenus fonciers plus 2 fois 10 700 €.

Exemple

  • Revenus fonciers : 9 300 €
  • Travaux réalisés en 2018 : 50 000 €
Année concernée 2018 2019
Revenus fonciers annuels 9 300 € 9 300 €
Travaux payés 50 000 € 0 €
Travaux déduits fiscalement 50 000 € 25 000 €
Revenus fonciers nets -40 700 € -15 700 €
Imputation sur le revenu global -10 700 € -10 700 €
Déficit reportable 30 000 € 35 000 €
Revenus fiscalement neutralisés grâce aux travaux 0 €

55 000 €
(30 000 + 25 000)

 
Autrement dit, vous dépensez 50 000 € et vous déduisez 55 000 € !

Taux d’efficacité : 110%

Attention : il est important de souligner que tous les travaux réalisés, ne génèreront peut-être pas un déficit foncier.

Les dépenses fiscalement déductibles sont les suivantes :

  • Les dépenses de réparation
  • Les dépenses d’entretien
  • Les dépenses d’amélioration (sauf pour les locaux commerciaux)

En revanche les dépenses de construction, reconstruction ou d’agrandissement ne sont pas déductibles et ne permettent donc pas de créer un déficit foncier.

EMARGENCE se tient à votre disposition pour répondre à vos interrogations.